Echelle de bruit

L’intensité des sons est exprimée en décibels dans une échelle allant de 0 dB(A), seuil de l’audition humaine, à environ 120 dB(A), limite supérieure des bruits usuels de notre environnement.

Le décibel (dB) est une unité de grandeur sans dimension, définie comme dix fois le logarithme décimal du rapport entre deux puissances, utilisé dans les télécommunications, l’électronique et l’acoustique.

Dans le domaine de l’acoustique environnementale, on exprime généralement le niveau sonore en décibels pondérés A ou dB(A).

En effet, l’oreille humaine perçoit les sons dans une gamme de fréquence qui va de 20 hertz (très grave) à 20 000 hertz (très aigu) mais elle n’est pas sensible de la même façon aux différentes fréquences. Dans la gamme des niveaux sonores de la vie courante (30 à 80 dB), la sensibilité de l’oreille est la plus grande aux fréquences moyennes autour de 2000 hertz, qui correspondent aux fréquences conversationnelles. Ainsi, à niveau équivalent, un son grave ou aigu sera perçu moins fort qu’un son médium. Afin de tenir compte de cette sensibilité différente de l’oreille selon les fréquences, une unité physiologique de mesure du niveau sonore a été créée : le décibel A ou dB(A), qui intègre une pondération des niveaux de bruit selon les fréquences (courbe de pondération A). Dans les niveaux plus élevés (> 80 dB), l’oreille devient davantage sensible aux sons graves.