L'effet cocktail

« La pollution de l’air est un tueur invisible et nous devons intensifier nos efforts pour agir sur ses causes » déclarait en novembre 2019 Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l’Agence européenne de l’environnement (AEE). 

La pollution de l’air est responsable à elle seule de près de 7 millions de décès prématurés dans le monde. Soit  trois fois plus de morts que le sida, la tuberculose et le paludisme réunis, et quinze fois plus que ceux causés par les guerres et toutes les autres formes de violence. C’est ce qu’ont conclu les experts dans une étude mondiale parue dans la revue médicale britannique The Lancet

Nous sommes quotidiennement exposés à de multiples composés : médicaments, pesticides, perturbateurs endocriniens, polluants, contaminants, composés organiques volatiles… et jusqu’à il y a peu, les toxicologues avaient l’habitude de les étudier séparément. Mais ils ont découvert que cette approche est insuffisante ! Combinées, même à faible dose, certaines molécules voient leurs effets nocifs se renforcer, s’amplifier. Certaines associations pourraient produire des effets délétères inattendus…

Comme cela est-ce possible ? Certaines molécules semblent capables d’agir en synergie sur nos cellules, provoquant des effets qu’elles ne peuvent produire seules. Une forme de coopération dont on se passerait bien !

A ce jour, si l’existence d’un tel phénomène est indiscutable, les connaissances scientifiques à son sujet sont encore limitées. Il est en particulier très difficile de prédire les effets des « cocktails » auxquels nous sommes exposés. Mais la recherche avance, notamment avec le développement de nouvelles approches et de nouvelles méthodologies pour les études de toxicologie.

Pour en savoir plus :

Les perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens peuvent potentiellement devenir plus nocifs s’ils sont mélangés

Ils dérèglent les mécanismes physiologiques

Le mécanisme est connu : ces polluants environnementaux, qui peuvent être des résidus de médicaments, des pesticides, des composés chimiques présents dans les produits cosmétiques et alimentaires, deviennent encore plus toxiques pour la santé en s’associant dans des combinaisons particulièrement nocives. En se fixant sur des récepteurs présents dans l’organisme, ils dérèglent les mécanismes physiologiques et sont en cause dans l’apparition de cancers, pubertés précoces, baisse de la fertilité…