Collectif "Marseille sans CSR" : les actions

Contact : marseillesanscsr@gmail.com

Réunion publique du 08/11/2023

Mercredi 08 novembre, une centaine de personnes a participé à une réunion publique sur l’implantation programmée d’une chaufferie – incinérateur de CSR (Combustible Solide de Récupération) dans l’enceinte même de l’usine ARKEMA, classée Seveso seuil haut.

Les habitants de La Millière et des alentours s’opposent fermement à cette nouvelle installation et estiment que leur environnement est suffisamment pollué pour en accepter davantage.

Communiqué de presse du 08/11/2023

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Rencontres avec des élus de la Ville de Marseille

2023 12 09 Bilan mi-mandat Ville – rencontres avec des élus

La réunion publique, organisée par la Ville de Marseille pour faire un point d’étape à mi-mandat a permis de rencontrer plusieurs élus sur le sujet de la chaufferie dans l’enceinte même d’ARKEMA :

Yannick OHANESSIAN, Adjoint au Maire de Marseille en charge de la tranquillité publique, de la prévention, du Bataillon de Marins Pompiers et de la sécurité.

Peu disponible, a accepté de transmettre le dossier constitué (lettre du Maire et 10 documents), via sa chargée de mission.

Jean-Pierre COCHET Adjoint au Maire de Marseille délégué à la Sécurité civile, la gestion des risques et au plan communal de sauvegarde

C’est lui qui avait émis un avis favorable, mais mitigé à DALKIA. Il semble revenu de cette affirmation et accepté de lire et de transmettre le dossier au Maire, Benoît PAYAN

Mme Marie Arlette CARLOTTI, sénatrice des Bouches du Rhône

N’est pas du tout au courant de la problématique. Souhaite qu’on lui transmette les documents qui nous font refuser ce projet. Elle est prête à questionner le gouvernement – question orale, entrainant une réponse immédiate, et si plus complexe, une question écrite qui nécessitera un délai de réponse.

Accepte de nous rencontrer (2ème semaine de janvier) afin mieux appréhender le sujet

Jean-Marc SIGNES, conseiller métropolitain et conseiller d’arrondissement (Mairie XI°/XII°), élu écologiste.

Accepte de porter le dossier, souhaite pousser le groupe des verts à s’engager encore plus. Prochaine rencontre le jeudi 14/12 pour le mettre au courant plus finement.

Réunion avec le secrétaire général de la Préfecture

Participants :
SGAR Préfecture : – Cyrille LE VELY
DREAL ICPE : – Patrick COUTURIER
Marseille Sans CSR : – Myriam JANIN / – Simon STRZYKALA
CAN : – Bernard DONADIO
FNE13 : – Richard HARDOUIN

Mercredi 13 décembre, le nouveau SGAR (Secrétaire Général pour les Affaires Régionales) de la Préfecture, a reçu le Collectif

Nous avons présenté les attentes de la population et son hostilité à la création d’une 3° chaudière dans l’enceinte même d’ARKEMA, alors que le PPRT (Plan de Prévention des Risques Technologiques) interdit toute construction qui ne soit pas nécessaire ; alors que l’usine est en zone inondable, en limite de l’aire d’adhésion au Parc National des Calanques ; alors que seraient rajoutés de nouveaux risques (circulation de PL dangereux ; incendies) ; alors qu’une nouvelle usine polluante serait vraisemblablement construite par VEOLIA, à moins de 500m…
A ce stade-là de la procédure, le SGAR ne se prononce pas sur le fond du dossier, car il n’a pas encore été saisi.

S’il comprend les inquiétudes des riverains, il semble prêt à la valider :
 Demande de permis de construire
 Demande d’autorisation administrative
 Désignation d’un commissaire enquêteur – indépendant – pour animer une Mission régionale de l’autorité environnementale (MRAe), dont l’avis est purement consultatif
 Mise en ligne d’une étude d’impact
 Saisie de la CODERST (Le conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques) – avis également consultatif.
 Décision du Préfet, par arrêté
L’expérience nous a montré que très souvent le Préfet ne tenait pas compte des avis émis par la MRAe ou par la CODERST. Par contre, c’est une base très solide pour des actions en justice.
Conclusion, confirmée par la DREAL : Si la Mairie refuse le permis de construire, tout s’arrête.

Nota : FNE13 s’est attachée à pointer la dégradation en termes de santé publique qu’aurait un tel projet et ce pour un territoire déjà classé SEVESO Haut.