Revendication du CAN : Cesser toute artificialisation des sols

Enjeu désormais essentiel, l’artificialisation des sols ne diminue pas en France. Chaque année, les chiffres sont analysés et publiés par le CEREMA. Le dernier rapport, intégrant les données 2009-2018, met en exergue des éléments permettant de mieux comprendre et limiter ce phénomène.

Parmi les objectifs du Plan biodiversité lancé en 2018 il y a celui de « Limiter la consommation d’espaces naturels, agricoles et forestiers pour atteindre l’objectif de zéro artificialisation nette« .

 

 

Texte ci-contre issu du site FNE13

Répertoire des terres agricoles menacées : édition 2021

Nous aurions préféré que le nombre de zones impactées soit à la baisse, il n’en est rien hélas
puisque ce sont plus de 2000 hectares qui sont recensés au travers de 60 zones (contre 54 dans la version précédente). Et donc de nouvelles communes impliquées dans ce processus permanent d’artificialisation : Ensuès, La Barben, Marignane, Puyricard.

Nous avons rencontré le nouveau Préfet le 18 novembre 2020, et lui avons demandé – sans obtenir de réponse ni d’engagements – quelle était sa stratégie pour faire respecter la circulaire gouvernementale de juillet 2019 prônant le Zéro Artificialisation Nette (ZAN) et d’élargir à tout le département la recommandation faite par son prédécesseur Dartout “d’envisager un reclassement en zone agricole de toutes les zones déclassées mais non encore bétonnées d’une superficie d’au moins 4000 m2 dès lors qu’elles ont un potentiel agricole avéré” pour l’élaboration du PLUi du Pays d’Aubagne.

Pour conclure sur deux notes qui laissent entrevoir des jours meilleurs :
– l’annulation par la ville de Marseille de 3 permis de construire pour faire le Xème village de voitures
– la préconisation faite par l’Institut Montaigne de sanctuariser toutes les terres agricoles de Marseille dans tous les projets d’aménagement du territoire dans un long et pertinent rapport Construire la Métropole pour 2030” .

Chaque citoyen, chaque citoyen peut effectuer un signalement de terres agricoles menacées.

Sanctuariser 20 hectares de terres agricoles à Marseille durant le mandat. C’est la feuille de route d’Aïcha Sif, adjointe en charge de l’agriculture urbaine. Ses leviers d’actions ? Les permis de construire et décisions modificatives du PLUI. Un travail « constructif » est aussi mené avec la Métropole, qui vise de son côté la préservation de 40 hectares de terres dans la ville.

Suite de l’article de Made in Marseille

Observatoire de l’artificialisation des sols

Pour faciliter la compréhension et l’appropriation locale du phénomène d’artificialisation des sols par les collectivités locales, associations et citoyens, l’État a mis en ligne un observatoire de l’artificialisation depuis le 4 juillet 2019, date du premier anniversaire du Plan biodiversité.

Un outil pour définir «une trajectoire vers l’objectif « zéro artificialisation nette »» … Et si on chercher à atteindre l’objectif 

Accès aux projets de nos 6 associations qui se mobilisent sur ce sujet

Domaine Saint Joseph 
Ferme du Collet des Comtes
Le Camp de Lambert