|

La métropole veut identifier les îlots de chaleur en ville pour y planter des arbres

La métropole a lancé ce 15 juin la première phase d’une étude visant à localiser les îlots de chaleur à Marseille et dans sept autres communes. L’objectif : adapter la planification urbaine au changement climatique. Des capteurs seront pour cela installés dans 30 sites, situés dans des communes urbaines comme Marignane ou La Ciotat et d’autres plus petites comme Ensuès ou Gémenos. Ciblés par satellite, ces points sont répartis en points chauds, intermédiaires et frais. Ils seront aussi complétés par des prises de température réalisées à vélo.

A la fin de l’année, la métropole espère ainsi sélectionner une quinzaine de sites qui feront l’objet d’une deuxième phase d’étude. La démarche est menée avec l’AGAM (agence d’urbanisme de l’agglomération marseillaise) et pourrait déboucher sur des projets de végétalisation. Du fait de sa forte densité démographique et urbaine, la métropole Aix-Marseille-Provence est particulièrement exposée au réchauffement climatique. Ce début de semaine, avec 32°C à Marseille, les températures dépassaient déjà les normales de saison.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *